10 astuces pour réussir soi-même sa peinture

    On pense souvent à tort que peindre soi-même est simple et économique.


    Encore faut-il s’y prendre comme un pro pour ne pas être déçu du résultat. Manque de préparation, précipitation, impatience sont les ennemis d’un projet réussi. Alors si vous voulez repeindre vous-même votre pièce, suivez nos conseils et vous pourrez admirer le résultat avec fierté.

    La préparation de votre chantier : c’est LA clé de la réussite. La peinture en elle-même prend peu de temps, toute l’attention de votre projet doit être portée sur son organisation.


    Affichage:
    • 1- On dégage les murs.

      On vide la pièce de tous ses meubles et si ce n’est pas possible, on regroupe tout au centre. On recouvre tout par du polyane (une bâche que l’on trouve en magasin de bricolage)
      On applique de l’adhésif de masquage sur toutes les parties ne devant pas être peintes.
      On retire les interrupteurs.


    • 2- On prépare les fonds.

      Sauf si vos murs sont en parfait état, il faut penser à préparer les murs. Ce n’est pas la partie la plus agréable mais c’est la plus essentielle. Je sais que l’impatience d’admirer le résultat peut vous faire sauter cette étape. Et pourtant, c’est elle qui fera votre bonheur ou pas.
      Il faut lessiver les murs avec une lessive type Saint Marc ou des cristaux de soude. Ensuite on rebouche les petites fissures avec un enduit, on laisse bien sécher. On ponce. On dépoussière. Au besoin on passe un nouveau coup de lessive. Et cela autant de fois que les murs ne seront pas parfaits. Car la peinture ne laisse rien passer. Le moindre défaut du mur saut immédiatement aux yeux, surtout pour les peintures satinées ou laquées. Pire encore si le mur est directement éclairé par des appliques ou une lumière rasante.


    • 3- On réalise un échantillon de peinture.

      Dans un article précédent, je vous expliquais comment faire le bon choix de peinture pour ne pas être déçu. (lireici) Achetez un échantillon et peignez un échantillon représentatif en 2 couches. Regardez-le à tous les endroits de la pièce pour vous approprier la couleur. Ce jaune moutarde vous séduit toujours autant ? Ok, c’est parti alors !


    • 4- On applique une sous-couche.

      Lorsque les matériaux sont poreux, il est indispensable d’appliquer une sous-couche. Sinon c’est votre première couche de peinture qui saturera le support et vous devrez en appliquer trois couches. Il est recommandé de choisir une sous-couche chez le même fournisseur de peinture afin que les émulsions soient parfaitement compatibles.
      Si vous avez opté pour une teinte foncée : rouge, prune, bleu basalte, kaki, gris anthracite, noir profond… il est recommandé de teinter sa sous-couche en gris afin d’obtenir une couvrance parfaite de votre couleur.


    • 5- On respecte les temps de séchage.

      Il faut faire la différence entre une peinture sèche au toucher et sèche à cœur. Respectez le temps entre 2 couches indiqué par le fabriquant.
      Par temps humide ou froid (si la pièce n’est pas chauffée) il faudra en tenir compte et allonger le temps de séchage d’au moins 24h.


    • 7- On choisit la bonne qualité de peinture.

      Pour les pièces humides, choisissez une peinture adaptée qui ne sera pas poreuse et qui se nettoiera facilement. Les peintures mattes sont préférables dans les pièces où il y a peu de passage et peu de risque de taches. Les peintures mattes lavables (que l’on trouve chez les fournisseurs haut de gamme) peuvent être utilisées dans une cuisine ou une salle de bains à condition qu’il n’y ait pas de vapeur stagnante. (Une bonne hotte aspirante ou une VMC sont indispensables)


    • 8- On applique la bonne quantité de peinture.

      Ni trop, ni trop peu. On plonge le rouleau à moitié dans le camion. On le fait rouler sur la grille pour retirer le surplus. Si lors de l’application des coulures apparaissent sur les côtés du rouleau, c’est que vous avez trop chargé en peinture.
      Utilisez un petit rouleau ou une brosse plate pour commencer à peindre au niveau des adhésifs de masquage (sur le pourtour des fenêtres par exemple) Si vous appliquez trop de peinture, des micro-coulures se glisseront sous l’adhésif et cela fera des taches quand vous retirerez l’adhésif.
      Il est inutile de diluer la peinture. Une vieille (mauvaise) habitude de peintre qui consiste à apporter 10% d’eau. Aujourd’hui les peintures sont tellement performantes qu’elles s’appliquent comme une crème et avec les peintures premier prix, si vous ajoutez encore de l’eau, vous vous retrouverez avec un lavis (car ce sont les concentrations en pigments qui font la qualité et le prix de la peinture)

      Les rouleaux à réservoir de peinture sont-ils une bonne idée ? Oui pour mettre un coup de propre avec une peinture acrylique dans un cellier, un garage, une cave. Non pour un travail soigné.


    • 10- On peint dans les règles de l’art

      ... dans le sens des aiguilles d’une montre et à partir du mur qui comprend les fenêtres. Idem pour le plafond. Des fenêtres vers le fond de la pièce. On s’arme de patience. On aime ce que l’on fait.

      Au vu de toutes ces étapes vous comprenez pourquoi un peintre peut vous demander une semaine pour repeindre votre salon et qu’il est illusoire de penser que vous pouvez le faire en une journée !


    Autres articles