La sécurité sans sacrifier le design

    Quand il s’agit de sauver des vies, on ne badine pas avec la sécurité.


    Si les détecteurs de fumée sont désormais labellisés, ils savent aussi s’intégrer dans nos maisons.

    Certes le sujet n’est pas très fun, voire même un peu anxiogène mais vous ne pourrez pas déroger à la loi N°2010-238 dite « Loi Morange » du 9 mars 2010. Il est donc de bon ton de vous en rappeler le contexte. Le 8 mars 2015 au plus tard, tous les logements sans exception – résidences principale ou secondaire, appartement ou maison – devront être équipés au moins d’un détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF). D’après le baromètre Kidde - BVA 2015, le taux d’équipement des foyers devrait approcher les 45 % à l’échéance de cette date butoir. Et dire que 90 % des Français jugent leur installation suffisamment sécurisée ! On s’en gausse à considérer que 25 % des incendies domestiques sont d’origine électrique et 2/3 des logements de plus de 15 ans (vendus en entre 2009 et 2013) sont en insécurité électrique2. Alors derrière cette obligation, il serait de bon ton d’y rapprocher la prévention sur l’état de nos installations électriques. Mise à la terre, vétusté ou non-conformité des matériels, risque de surintensité... participent du même débat car bien souvent à l’origine du départ des feux.


    Affichage:
    • Quel dispositif ?

      En France, 257 000 sinistres d’incendies d’habitations sont en moyenne déclarés chaque année aux sociétés et mutuelles d’assurances, soit un incendie toutes les deux minutes et 800 décès par an ! En comparaison, la Grande-Bretagne, la Norvège et les États-Unis,
      où le taux d’équipement DAAF dépasse 90 %, le nombre de décès dus à des incendies a diminué de 50 %. Il était donc temps d’en imposer la mesure. Ainsi, au titre de propriétaire, il vous incombe de procéder à leur installation dans votre habitation. Si vous êtes locataire, c’est à votre propriétaire de prendre en charge l’achat et l’installation d’au moins un détecteur de fumée.

      Le détecteur de fumée INSAFE a reçu le prix de l’Étoile Observateur Design 2014 pour son design le plus fin et le plus compact du marché, soit seulement 3 cm d’épaisseur ! Il se pose au plafond ou sur le mur et peut se piloter à distance à l’aide d’une télécommande. Garantie 10 ans avec Pile lithium Panasonic 3 V. Label Origine France © INSAFE


    • Comment ça marche ?

      70 % des incendies mortels se produisent la nuit et 66 % des victimes succombent asphyxiées pendant leur sommeil. Grâce à l’émission d’un signal sonore puissant (85 db), le détecteur a donc pour mission d’alerter les habitants d’un début d’incendie dans leur logement, dès que la fumée émise coupe son rayon lumineux (technologie optique). Facile à installer, on le place généralement au plafond dans la voie de secours principale (couloir, escalier, palier), loin des fenêtres et des portes, d’une bouche d’aération et d’un ventilateur. Et pour une protection maximum, libre à vous d’en installer un dans chaque pièce de vie, hors pièces humides ou poussiéreuses (salle de bains, cuisine, grenier, etc.).

      Certains modèles sont alimentés par une pile alcaline 9V (6LR61) d’une autonomie de 5 ans et par une pile lithium scellée offrant une autonomie de 10 ans (durée de vie d’un détecteur de fumée). Plus compact (116 x 49 mm), le DAAF HagerS155-22X est pour sa part équipé d’une pile lithium 2 x 3 V scellée, d’une autonomie de 10 ans. © Hager


    • Comment le choisir ?

      Attention aux arnaques, ne choisissez que des détecteurs de fumée conformes à la norme européenne EN 14604 (certifiés CE0333) et labellisés sous la marque NF DAAF par l’AFNOR Certification, logos sur l’emballage à l’appui. L’étiquetage doit également mentionner les nom et adresse du fabricant, la date de fabrication ou du numéro de lot, le type de batterie recommandé, le mode d’emploi et les instructions d’entretien. Enfin pour votre tranquillité, on ne saurait trop vous conseiller de choisir un modèle dont la pile au lithium offre une autonomie certifiée de 5 à 10 ans. Dans le cas contraire, il vous faudra remplacer la pile une fois par an.

      Le détecteur est un vrai plus. Les pays anglo-saxons et scandinaves qui ont déjà adopté une mesure similaire, ont vu baisser de moitié le nombre de victimes d’incendies. Et, pas de panique côté installation ni côté prix : quelques minutes suffisent à poser un détecteur et la fourchette des prix oscillent entre 5 et 100 € selon le design du produit. Ici mini détecteur CAVIUS, pile Lithium incluse avec autonomie de 10 ans, sirène de 85 dB, bouton test et signal sonore pour remplacement de la pile. NF, garantie 3 ans au prix de 29,90 € chez Leroy Merlin.


    • Dans l’air du temps ?

      D’aucuns diront qu’il s’agit d’une verrue qu’on leur impose. Basique et blanc, le détecteur peut se faire oublier dès lors que votre plafond est blanc et que vous ne faites pas une fixette dessus. Sur un plafond peint, cela devient plus délicat car le détecteur ne peut être peint. Il doit rester intact pour répondre aux normes. Sensible à l’aspect esthétique, l’offre s’est donc considérablement étoffée mais là encore, attention à ne pas privilégier des modèles incongrus qui proposent un camouflage savant sans être aux normes.

      Pour une parfaite intégration à la décoration, les détecteurs de fumée sont équipés de coques interchangeables qui laissent libre cours au ton sur ton ou à la fantaisie. © INSAFE


    • Une touche de personnalisation

      Certes, il s’agit bien là de travailler la discrétion, soit dans des formes épurées, soit dans une déclinaison de couleurs pour l’intégrer au mieux à sa décoration. Mais d’aucuns préfèreront la touche de personnalisation avec des motifs sérigraphiés. Comme dit l’expression, « tous les goûts sont dans la nature », alors libre à chacun d’afficher son goût pour un motif arty plus branché pour un salon ou un décor londonien pour une chambre d’adolescent !

      Des motifs sérigraphiés pour la touche de personnalisation. © INSAFE


    • Un élément de sécurité réinterprété par les fabricants

      Au delà du gadget, l'installation des détecteurs de fumée est essentielle à notre sécurité puisque leur mission est de détecter les fumées dès le début du sinistre et d’émettre dans les 15 secondes un signal sonore puissant pour réveiller une personne endormie. Pour autant, AVISSUR a réinterprété l'objet sous forme d'une collection design pour que chaque intérieur trouve un détecteur/avertisseur de fumée à son goût. Détecteurs/avertisseurs de fumée conformes à la réglementation, répondant à tous les critères d'une fabrication allemande irréprochable.


    • Zoom sur les recommandations d’installation.

      © Hager

      • Pour tout savoir sur les exigences auxquelles ces appareils doivent répondre et leur installation, consultez le site officiel de l’administration française http://www.service-public.fr/actualites/003377.html


    Vous allez aimer

    Questions et Commentaires

Si vous avez aimé... Cliquez sur j'aime