Noir c'est noir

    Le noir est une couleur passionnante à utiliser en décoration.


    Mettons immédiatement les choses au clair pour les puristes: le noir n’est pas une couleur stricto sensu, c’est une teinte.

    Enigmatique, reliée à la nuit et nos peurs primales, elle attire autant qu’elle rejette. Car il faut un certain caractère pour jouer avec le noir dans son intérieur. Couleur fétiche de Sonia Rykiel et Chantal Thomas, il affirme tout de suite une personnalité.


    Affichage:
    • Les contours du noir

      Le noir cadre l’espace. Il sépare, divise, met en valeur ou efface les repères.
      Le noir peut cacher les défauts quand il est peint sur une grande surface ou souligner un détail architectural. Il est le meilleur allié des architectes d’intérieur qui savent jouer de sa sobriété.

      Côté symbolique, le noir marque l’autorité, la force. Associé au blanc il évoque l’exigence voire l’intransigeance. C’est noir ou blanc. Pas de nuance.
      Je ne suis pas fan du seul noir et blanc. Même s’il s’agit d’un bel écrin, il faut le marier avec d’autres teintes : Le vert émeraude, le rouge, le bleu électrique, l’or, le cuivre. Osez les couleurs franches avec le noir et le blanc. Pas de teintes pastel. Une erreur que l’on retrouve souvent est le noir et le blanc seul. Cette association, tout comme l’exigence a besoin de nuance.

      Le noir évoque aussi la nuit, la peur, le deuil (dans notre culture) la perte, le néant et en excès il peut mener à une certaine mélancolie tirant vers un état dépressif. De l’importance de l’utiliser pour mettre en valeur les autres éléments de sa décoration. Le noir a cette capacité de vous envelopper, de vous happer et de vous retenir. On l’aimera dans une pièce de lecture, un petit salon, un cabinet de curiosités.


    • Laissez-vous guider dans le noir

      Comment éviter le côté lugubre ?
      On choisit un noir nuancé. Avec une pointe de bleu ou une pointe de rouge.
      On opte pour un éclairage adéquat, c’est-à-dire chaud. Favorisez-le dans les pièces au sud ou à l’ouest où la qualité de lumière le fera vibrer.
      Evitez-le à contre-jour, dans les pièces exposées au nord. Si vous l’associez à une lumière froide. Pas de doute, vous êtes dans un donjon médiéval.

      Les bonnes associations
      On apporte des matériaux qui réfléchissent la lumière. De la laque, un mélange mat et satiné pour créer des contrastes.
      Des accessoires dorés. Le chic absolu. L’élégance. Ces codes sont repris par l’industrie du luxe et vous pouvez vous les approprier en mettant en valeur des cadres dorés, patinés qui se découvriront une certaine modernité.
      Le noir tempérera les teintes chaudes comme le rouge, l’orangé, le cuivré. Il apportera une limite à leur vibration expansive.

      Comment ne pas être déçu ?
      On commence par introduire le noir par petites touches.
      On peint des moulures, une plinthe, on apprend à jouer avec la brillance, le mat. Les accessoires pour un côté chic. On regroupe les éléments entre eux. On crée une mise en scène.


    • On évite :

      Le noir et blanc. Seuls.
      Un mur blanc, des plinthes noires et des photos noir et blanc. La tentation est grande. Résistez-lui. Apportez de la nuance avec un tapis coloré, comme un kilim. Des végétaux ou un rideau vert émeraude. Ou d’autres éléments de décoration qu’ils soient pop, ethniques ou classiques. Le noir et le blanc serviront de faire-valoir.

      Le total look noir.
      L’excès est toujours une mauvaise idée. Sachez jouer de parcimonie pour créer une harmonie de teintes. Le noir est comme un rouge à lèvre. Il apporte une touche finale et raffinée. Il ne doit pas prendre le pas sur le reste au risque de tout écraser.

      Le fuchsia.
      L’association néo-baroque noire et fuchsia est tellement connotée années 2000 que vous serez has-been avant d’avoir seulement été. On oublie directement.

      Le jaune.
      Vous aimez l’abstraction de Mondrian ? Le noir et le jaune peut fonctionner à condition d’être associé au blanc et éventuellement le vert. Au-delà, attention à l’effet Maya l’abeille. Choisissez un jaune acide qui attisera les papilles au risque de le regretter.

      Toutes les teintes froides
      Bleu marine : on lui préfère un bleu électrique.
      Un vert olive, un marron (pensez à tenir compte de la teinte de votre parquet !), un acajou terne, un gris seront ses pires alliés. Le noir demande de la brillance et de la chaleur !


    • Sélection de peintures

      Black Blue de Farrow & Ball – Dont les reflets bleus magnifieront les teintes cuivrées
      [photo ci-contre].

      Off Black de Farrow & Ball – Le noir dans toute sa splendeur.

      Basalt de Little Greene – Un noir vibrant sans être oppressant.


    • Les alternatives au noir

      Dark lead de Little Greene – Un gris pouvant jouer le même rôle de faire-valoir que le noir, mais plus doux.
      Hicks blue de Little Greene – Un bleu très profond tirant vers le noir, que vous pourrez utiliser dans les pièces au nord pour accentuer son côté sombre et profond.
      Bleu d’Orage de Emery & Cie – Un gris bleuté très sobre et élégant.
      Chocolate de Little Greene – Une touche de rouge qui joue entre noir et marron très foncé. Parfait dans un décor très classique avec des bordeaux ou des verts anglais pour un esprit club privé.

      En résumé : l’élégance du noir a besoin de maîtrise. Sachez l’apprivoiser et trouver l’inspiration dans les plus audacieuses des associations.


    Vous allez aimer

    Questions et Commentaires

Si vous avez aimé... Cliquez sur j'aime